Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Centre Medem Arbeter Ring

Un incident technique de l'hébergeur a perturbé le site du Centre Medem. La version que vous avez sous les yeux tente de remédier provisoirement à cet incident.

Nous espérons qu'une version opérationnelle complète sera disponible en fin de semaine prochaine.

Merci de votre patience                                                                                                              Le Comité.

Centre Medem

52 rue René Boulanger 75010

01 42 02 17 08

Télécharger ou consulter le programme

 

 

Cours  de langues

Ateliers loisirs

Conférences

Chorale Didl-Dam

Séminaires/Midrash

 

Nous écrire

Edito septembre Octobre

Nouvelle année, nouvelle saison

Erdogan annonce la réintégration des 150 000 fonctionnaires mis à pied après le prétendu putsch (raté) de juillet 2016. Quasiment la même semaine, Trump lève les droits de douane sur l’acier pour tous les pays, après un tweet discret, annonçant sa démission et sa retraite prochaine dans un ashram tibétain, en compagnie de son ami Vladimir Poutine.               En signe de rédemption, Donald indique même avoir fait don de 90% de ses avoirs à Shalom Arshav afin de favoriser la Paix au Moyen-Orient. Manne qui  tombe à point puisque le Hamas s’auto-dissout à Gaza et qu’Israël déclare unilatéralement l’indépendance de la Cisjordanie…

 Déroute générale de l’extrême-droite en Europe, autodafé spontané des burquas et  voiles dans toute la sphère arabo-musulmane (ce qui provoque une crise textile sans précédent), libre circulation des personnes en Chine,  renoncement de l’Iran et de la Corée du Nord à tout armement nucléaire, crise migratoire jugulée par une Europe enfin réunie politiquement, pas de massacres en Afrique, abaissement de 1°Celsius du réchauffement climatique et plein-emploi pour tous en France.  Presque rien en Australie.

Quel été !

Comme chaque année, le premier invité de cette saison culturelle 2018-2019 du Centre Medem, est le politologue Frédéric ENCEL.  Il expliquera pourquoi ce scénario n’aura pas lieu.

Ou, du moins, combien de décennies on devra patienter, pour voir se profiler l’ébauche de l’ombre d’une esquisse de résolution de quelques conflits mondiaux.

Avant cette nouvelle année (10-11 septembre), les jours redoutables de l’année précédente ne semblent pas s’être terminés par un grand pardon général, et pourtant, si l’on en croit Michel  SERRES : « Ce n’était pas mieux avant, mais ça pourrait être pire après ! ».1                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Cela n’empêchera pas le Centre Medem de poursuivre son travail de décryptage et  d’inscription dans la vie culturelle juive, à la fois sur la mémoire et sur le vivant.

Suivre, par exemple, le séminaire de huit séances indépendantes sur Une Histoire de la judéophobie qu’Isy MORGENSZTERN animera à partir du 12 octobre, cernera les raisons profondes de la persistance de l’antisémitisme. Tandis que le séminaire midrachique de François ARDEVEN, La politique et la Bible, inspiré en grande partie par le travail de Michael WALZER, permettra de saisir en quoi cette lecture inspirante pourrait guider les esprits dans le conflit explosif, et toujours actuel, entre la loi des hommes et celle de Dieu.

D’autres soirées et après-midi vous attendent. Entre autres : un film touchant de la regrettée Hélène LAPIOWER, une soirée sur la traduction avec Michèle TAUBER et Batia BAUM, un débat sur les dangers de la loi israélienne sur l’État-nation.             

 Venez nombreux à nos activités qui reprennent le 3 septembre.  Renouvelez vos cotisations avec générosité.                                   Que cette nouvelle année vous soit profitable à vous, à vos proches et que dépérissent vos ennemis !

Léopold BRAUNSTEIN. Président du Centre Medem-Arbeter Ring

 

1. […] La seconde guerre mondiale a produit 50 millions de morts. Aujourd’hui, il n’y a plus de guerres symétriques, et les guerres civiles peuvent produire 350 000 morts en sept ans, comme en Syrie. Ces chiffres-là, je les déplore évidemment, mais ils n’ont rien à voir avec ceux que j’ai connus. […] Avant la seconde guerre mondiale, quand un médecin recevait 10 malades, il y avait 4 tuberculeux, 4 syphilitiques et deux autres. A partir des années 1960, il ne reste que les deux autres grâce à l’arrivée des antibiotiques. […]

Entretien avec Michel SERRES. Le Monde daté du 10 aout 2018.

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus